Courtney M. Booker (Vancouver): By Any Other Name? Charlemagne, Nomenclature, and Performativity

Résumé:
En 781, Carloman, le fils de Charlemagne, mutato nomine, fut relevé des fonts baptismaux par le Pape Adrien, son conpater, et fut rebaptisé »Pippin«. Assurément, ce geste frappant fut longtemps reconnu exclusivement comme formant une composante critique des plans de succession de Charlemagne; en effet, les érudits ont compris que le changement de nom n’était qu’une stratégie du roi, provoquant de façon simultanée la perte d’héritier du trône pour Pippin l’ainé (le Bossu) et le gain très spécifique d’héritier du trône pour Carloman. Mon compte-rendu passe en revue les explications sur le changement de nom de Carloman, et explore l’implicite dans ces soi-disant façons et contre-façons par l’octroi de noms adéquats. Lire la suite